Les plus grandes foncières en France

foncière

Actuellement, il y a cinq principales foncières cotées en France qui ont une grande capitalisation boursière, dont Unibail-Rodamco-Westfield, Gecina, Klepierre, Covivio, Icade et Altarea.

Les foncières cotées, qu’est-ce que c’est ?


À l’heure actuelle, il y a mille façons de faire un investissement dans l’immobilier, et ce, en fonction du budget et des moyens de chacun. Il y a ce qu’on appelle la pierre papier. Il s’agit d’un moyen d’investir en passant par les foncières cotées. Autrement dit, les foncières cotées sont des entreprises en bourse qui ont pour but de se partager les dividendes au moyen de l’administration professionnelle et aussi de la mise en valeur d’un capital immobilier.

Aussi connues sous le sigle de SIIC, c’est-à-dire, les Sociétés d’Investissements Immobilier Cotées ou foncières cotées, elles s’inspirent d’un modèle d’investissements américains fondés dans les années 60. C’est au cours de l’an 2003 que les SIIC ont commencé à se développer en France suite à une création d’un régime fiscal qui leur est dédié. En somme, les sociétés cotées s’occupent de rassembler des fonds afin d’acheter et d’administrer un parc foncier. Il faut mentionner qu’elles se concentrent aussi bien sur l’immobilier résidentiel que sur l’immobilier d’entreprise.

Les SCPI (Sociétés Civiles de Placement Immobilier) sont aussi des foncières, cependant elles sont non cotées en Bourse. De ce fait elles ont généralement des tailles bien inférieures.

Unibail la plus grande foncière cotée en France a fusionné avec Rodamco puis Westfield pour donner l’une des plus grandes SIIC en Europe.

Unibail-Rodamco-Westfield

Il existe des foncières un peu plus petites. On peut penser à Gecina.

Logo Gecina

La française Klepierre est aussi très réputée

KLEPIERRE

L’investissement pierre papier, comment ça marche ?


Avec la pierre papier, les capitaux collectionnés sont investis dans l’achat ou la construction de biens immobiliers qui sont par la suite mis en location. Les loyers exonérés de frais sont ensuite répartis aux actionnaires en dividendes. Par conséquent, les foncières cotées sont accessibles à tous types d’investisseurs, autant pour les professionnels dans l’immobilier que pour les particuliers ou les propriétaires.

En effet, ce concept boursier répond aux attentes de chacun, car il s’emprunte à la fois de la gestion foncière et de l’investissement boursier. Avec les SIIC, plus besoin de penser aux entretiens des immeubles ou de se poser la question sur un bon investissement. La pierre papier est la clé.

Qu’en est-il des avantages des SIIC ?


Le marché foncier ne cesse de faire ses preuves et est considéré comme étant un marché porteur dans le futur. Mais à part cela, les foncières cotées présentent un certain nombre d’avantages. En premier lieu, on distingue le concept de la transparence fiscale. Plus précisément, les sociétés foncières cotées ne sont pas soumises à l’impôt sur les sociétés ou IS. En outre, elles ne sont pas non plus soumises à la fiscalité sur les plus-values. En revanche, les SIIC sont dans l’obligation de répartir 95 % des bénéfices nets par an ainsi que 60 % des plus-values pour une marge de trois ans. On parle de pourcentage des répartitions des dividendes.

D’un autre côté, investir dans l’immobilier avec les foncières cotées soulage de toutes quiétudes par rapport à l’administration immobilière. Effectivement, les SIIC sont chargées de toute la gestion immobilière ainsi que de la gestion des fonds. Autres avantages des investissements pierre papier est que la gestion des actifs n’est pas compliquée dû au fait que les foncières cotées sont sur les marchés boursiers. Ainsi, il est possible pour un actionnaire de vendre ou d’acheter des actions aisément d’autant plus que les SIIC sont assujettis à un règlement strict pour un rendement alléchant.

L’investissement en SIIC est un investissement immobilier qui s’apparente beaucoup à l’investissement en Bourse. En effet, la valeur des biens, que l’on appelle la NAV (Net Asset Value), peut assez largement diverger de la valeur en Bourse, qui dépend uniquement de l’offre et de la demande. Il est donc très important de maîtriser ces aspects.

Il ne faut pas se leurrer, l’investissement en SIIC (que l’on appelle REIT en anglais), est très différent de l’investissement de l’immobilier physique. Il se différencie par des inconvénients, mais aussi par de nombreux avantages.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *